bonjour et bienvenue

Bienvenue sur le blog de l’ aderep de coursan

Notre association de défense de l’école de la république et de l’éducation populaire, a été fondée le 11 juin 2010. Sa création découle du constat de quelques coursanais (coursan, ville de l’Aude) d’atteintes au service public de l’éducation et à la non réaction de nombreux acteurs et utilisateurs de l’école.

Le RASED rattaché à Coursan (Réseau d’Aide Spécialisé pour les Enfants en Difficultés) a vu ces dernières années une réduction de son effectif, une classe accueillant des enfants de deux ans en maternelle s’est vue fermée, diverses prestations telles que garderies, cantine, études sont trop chères pour les plus démunis…, la sécurité routière aux abords immédiats de nos établissements scolaires nécessitant une prise de position vigoureuse, la réponse des associations de parents d’élèves existantes ne nous semblant pas ou peu adaptée à ces atteintes à la qualité du service public, …, nous ne pouvions continuer à réagir individuellement sans résultats. Il nous fallait nous associer.

Les petits coursanais comme tous les enfants de la République ont droit à une éducation de qualité dans un service public de qualité, libre, gratuit et obligatoire, afin de donner à chacun d’eux et surtout aux plus faibles, l’égalité des chances face à l’éducation et la culture, mais aussi face à leur future citoyenneté. Beaucoup a déjà été fait sans nous, heureusement. L’enfant a des droits, l’école a des devoirs. Personne, ni le parent, ni l’éducateur, ni l’enseignant, a fortiori la société dans son ensemble, ne peuvent économiser un euro six sous sur l’investissement d’avenir pour tous que représente un enfant.

Nous ne sommes donc pas une association de parents d’élèves, mais de citoyens qui nous sentons concernés par l’avenir, par l’éducation, par des valeurs citoyennes, tout ce que l’école de la République est en charge de porter et de transmettre à ses enfants.

Bien sûr, ce droit à l’accès aux connaissances n’est pas réservé aux seuls enfants, chacun ne se grandit qu’en apprenant des autres.

Dans une région, le Languedoc-Roussillon, où l’illettrisme atteint les 16% de la population adulte, nous avons fait le constat d’un manque flagrant de moyens et d’un manque flagrant d’intérêt pour la transmission des savoirs vers des adultes demandeurs. Il nous a semblé évident d’agir en tentant d’apporter avec nos adhérents, en interpellant les décideurs, en cherchant les moyens matériels, humains et financiers où ils sont sensés se trouver, mais aussi en proposant dans l’urgence une alphabétisation, une aide à la lecture, à l’écriture, éléments liants de la citoyenneté.

Etre non lecteur ou mauvais lecteur, c’est être « sous-citoyen », c’est pour des personnes ne souffrant pas de handicap notoire y afférant, une non jouissance du lien sociétal, un non accès à la responsabilité individuelle, une impossibilité de facto de se débrouiller dans une vie civile et civique. …Parfois aussi une bonne excuse, nous ne sommes pas des saints et donc ne tomberons pas facilement dans l’angélisme. C’est bien sûr également l’impossibilité d’accéder à de nombreuses formes de culture, le maintien de fait du sous-citoyen dans sa misère intellectuelle. En ce sens, et en ce seul sens, notre association se veut politique, dans le choix que nous faisons de proposer aux plus faibles l’accès au Savoir et d’interpeller tous ceux qui auraient dû se sentir concernés.

L’aderep se veut aussi un lieu de convivialité et de lutte contre les discriminations et contre le communautarisme. Oui à la République, reconnaissante de toutes les cultures, oui à la richesse, non au communautarisme, non à la peur des autres. Notre association a donc aussi pour but le tissage de liens entre des groupes isolés volontairement ou de fait par la communauté.*

Espérant que ce texte de présentation n’est pas truffé de fautes de français, nous vous souhaitons un bon surf sur notre blog, une bonne navigation sur notre page électronique.

Le Conseil d’administration de l’aderep

You're not welcome

(si vous êtes raciste, sexiste, antisémite, homophobe, bigot, vous n’êtes pas le bienvenu ici)

* La Constitution de 1958 affirme dans l’article premier que « la France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale » et qu’ « elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion ». On lui a rajouté, le 25 juin 1992, l’article qui précise que « la langue de la République est le français ».



7 commentaires

  1. Az 10 octobre

    voilà ça c’est dit ;)

    Répondre

  2. Kate 18 janvier

    Bravo pour votre blog très instructif sur l’école de la République. Petit bémol : certains articles font penser à Clochemerle. Nous devons prochainement habiter sur Coursan et hésitons concernant l’école où inscrire notre enfant de 4 ans. Auriez vous des conseils à nous donner ? Nous envisageons également de nous positionner sur une liste de parents d’élèves. Il n’y a que la FCPE et vous même représentés ?

    Répondre

  3. INGENU 9 février

    Bravo pour votre enquête qui a le mérite d’éclairer un sujet important. Les articles bien écrits ne manquent pas d’humour. On sent un petit vent d’opposition à la mairie de Coursan ce qui est très démocratique.
    Je propose que les dames âgées en particulier en capacité de préparer des repas reçoivent des enfants à midi chez elle. Beaucoup d’avantages: proximité, prix moindre, sentiment d’utilité, lien social, etc. Risque sanitaire limité avec un petit cahier des charges et une formation.
    Il semble que cela existe au Canada.
    Ensuite seulement si nécessaire restaurant scolaire municipal.

    Réponse de l’aderep :
    Mici, mici, m’sieur-dame, comme tout le monde, on adore les compliments.
    Cependant, le « petit vent d’opposition » mérite précision. Etre simplement raisonnables et demander, au pays de Descartes, de raison garder, n’est pas forcément se situer dans une opposition politicienne. Oui l’aderep est une force de propositions, heureusement, c’est l’essence même de sa création, mais aussi veut être créatrice de liens sociaux ce qui nous impose justement de refuser le classement patisan et nous force à « booster » les décideurs de tous bords à dialoguer pour le bien commun. Opposition ? Non ! Agitateurs de neurones, on espère.
    Coursan a honnêtement des atouts, et tout ce que font nos élus n’est pas automatiquement négatif, loin de là ! Mais quand nous sommes, collectivement (les électeurs ont renouvelé depuis des années leur confiance à une équipe, cela semble démocratiquement signifier quelque chose), donc, quand nous sommes collectivement responsables du plus mauvais accueil social périscolaire, il ne suffit pas de dénoncer, de condamner, mais, objectivement, de faire changer les choses, de modifier des habitudes, de combattre de lâches attitudes qu’il faut bien appeler conservatrices.
    Votre proposition est formidable, vous vous en doutez bien, parce que totalement adaptée à la population coursannaise entre autres. Mais je crains qu’elle ne se heurte aux contraintes légales qui tendent à minimiser les risques sanitaires au nom du sacro-saint principe de précaution. Mais c’est noté, on tentera de la transmettre aux décideurs aussitôt que nous serons écoutés comme spécialistes du sujet (l’aderep existe de façon visible depuis 4 mois, on aime vivre notre insouciance d’adolescents)

    Répondre

  4. audrey 30 septembre

    Je suis assez étonnée, pourquoi aucun article n’ apparaît sur votre blog dans les archives depuis avril 2012, nous sommes quand même en fin septembre, je suis votre évolution et trouve dommage votre manque d infos depuis
    cordialement

    Répondre

  5. Nathalie 19 novembre

    Un petit coucou rapide, à Monsieur le Président et à sa femme afin de prendre de vos nouvelles. j’ai suivi de près les Conseils municipaux et suis étonnée de voir qu’il faut attendre une demande de la CAF sur l’harmonisation des tarifs cantine, sachant qu’il y a maintenant un an que le fournisseur a changé. Le nouveau fournisseur vient de plus près, les tarifs n’étaient peut-être pas les mêmes que ceux du CRES? mais la répercution de la différence de tarif se fait un an après! SUPER!!! Heureusement que la CAF existe!!!

    Répondre

  6. Nathalie 28 novembre

    Je viens aux nouvelles du premier conseil d’école Jeanne Miquel qui j’espère c’est bien passé, je ne peux malheureusement plus continuer avec vous sur le primaire mais n’abandonne pas pour autant les dossiers ouverts et non clos. D’ailleurs, une chose que nous avons oublié lors des conseils d’école, mettant la priorité sur les enfants et la famille, c’est que celui-ci a été prévu pour les enseignants ou adultes voulant s’y restaurer, mais où sont notés les conditions d’inscriptions et le tarif pour les adultes ? Sur le règlement du restaurant scolaire ? Personnellement je ne les aient jamais vu. Je suis trop curieuse mais j’aimerais connaître le tarif d’un repas adulte ainsi que les conditions d’inscription. Pourriez-vous m’aider ?

    Répondre

  7. Nathalie 11 janvier

    Je souhaite au conseil d’administration ainsi qu’à tous les aderepiens et internautes mes meilleurs voeux pour l’année 2013.

    Répondre

Laisser un commentaire

ecoliersenhaiti |
ONG IDEAL-SERVICES-PLUS enr... |
La maternelle Jules Ferry d... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | DIANE REDESSANNAISE
| apestouendaunis
| lepapierdanstoussesetats