à coursan, je copie, j’élimine, j’exclus, je discrimine, je suis fier et je fonce vers la condamnation

Trouvé sur Marianne2.fr :

Cantines scolaires : L’UMP continue sa chasse aux «assistés» ?

Perdre son emploi est toujours vécu comme un drame, auquel s’ajoute, dans certaines communes gérées par l’UMP, l’humiliation d’expliquer à ses enfants pourquoi ils sont exclus de la cantine scolaire !

L'UMP continue sa chasse aux « assistés » ?

Quel point commun entre Thonon-les-Bains, Bordeaux, Nice, Meaux, Troyes ou Toulon ? Et bien hormis qu’elles sont dirigées par l’UMP, elles ont mis en place un système de restriction ou d’interdiction de leurs cantines scolaires aux enfants de chômeurs.

Interrogé par l’Humanité le 4 septembre 2011, Luc Chatel le ministre de l’éducation nationale (et maire UMP de Chaumont ) avait botté en touche, expliquant que : «(…) la question des cantines scolaires relève des collectivités territoriales (…)» et que : «(…) ce sont donc les conseils municipaux qui décident des priorités dans l’accueil des enfants au sein des cantines scolaires (…)» C’est sur cette particularité et devant l’indolence du gouvernement que la FCPE vient de publier sur son site un appel aux parents d’élèves : «Cantine scolaire : stop aux décisions illégales !»

«Depuis la rentrée la FCPE est encore interpellée par des parents d’élèves qui ne peuvent pas inscrire leurs enfants au restaurant scolaire, au motif qu’ils ne peuvent justifier d’un emploi salarié ou ne peuvent produire des documents justificatifs, tels qu’attestations d’employeurs, de Pôle emploi ou de feuilles de paye… (…)»

Quelques exemples ?

Bordeaux : «(…) Les parents chômeurs sont toutefois autorisés à laisser leur enfant à la cantine les jours où ils ont une convocation pour un entretien. Mais ils doivent prévenir la mairie et la cantine à l’avance et présenter un justificatif de l’entretien (…)» a déclaré une adjointe à la vie scolaire interrogée par La Dépêche

Thonon : «L’accès aux restaurants scolaires de la ville de Thonon les Bains est réservé aux enfants scolarisés dans les écoles maternelles et élémentaires publiques de la commune dont :

le ou les parent(s) exerce(ent) une activité professionnelle.

le ou les parent(s) sont demandeurs d’emploi. Dans ce cas, l’inscription est limitée à un jour par semaine avec possibilité de réserver des jours supplémentaires pour un motif lié à la recherche d’emploi sur présentation d’un justificatif» Compte rendu du Conseil municipal du 27 juillet 2011

Mais direz-vous, c’est légal ?

Et bien, ce n’est pas tout à fait illégal et chaque recours contre une restriction ou exclusion relève du Tribunal administratif. Ce qui donne du temps aux communes qui appliquent cette discrimination.

Discrimination, qui n’est pas vraiment une, au regard du droit français, explique La Dépêche qui indique : «(…) Si la jurisprudence française a reconnu le caractère «discriminant» d’une sélection à l’entrée des cantines sur critères socioprofessionnels, celle-ci demeure pour l’instant légale au regard des textes français (…)» Et rappelle que : «la Convention européenne des droits de l’homme mentionne explicitement (Article 14 ) l’origine sociale et la fortune. Ratifiée par la France, elle est censée être appliquée (…)» On notera au passage, que si ces communes arguent un problème de bonne gestion des finances locales, elles ne trouvent rien à redire sur le montant des frais d’avocats, inhérents à une procédure, comme le fait remarquer Jean-Louis Galand, un restaurateur de Thonon-les-Bains qui, outré de la décision de la municipalité a décidé, avec quelques amis commerçants d’offrir le repas de midi aux 35 petits bannis de la cantine.

C’est devant ces incongruités que la FCPE : «appelle les parlementaires à déposer une proposition de loi pour garantir dans la loi ce droit reconnu par les tribunaux»

Ce qui pour l’instant n’a pas l’air d’avoir autant de succès chez les députés et sénateurs UMP que «l’adoucissement de la taxation des plus values» ou la suppression des manuels scolaires de : «l’enseignement de la théorie du genre»

Ce qui est vous l’avouerez beaucoup plus important que de savoir si pour certains enfants, la cantine scolaire est parfois le seul repas complet de la journée !

Triomphe de la pauvreté, que notre Président avait pour objectif de : «(…) réduire d’au moins un tiers en cinq ans (…)» et pour lequel il annonçait : «Je ne veux pas gérer la pauvreté, je veux la combattre (…) J’ai voulu nous mettre dos au mur pour rendre des comptes aux Français» ?

Réponse des français sur ces comptes … dans quelques mois !

Beurkkkkkkkk pour ces municipalités UMP qui sèment la division parmi les citoyens en instrumentalisant les enfants,

Mais à Coursan, quelle est donc la couleur de l’exclusion ?

Questions subsidiaires et encore plus polémiques : Pourquoi les membres de la FCPE Casanova-Miquel refusent-ils de rejoindre le mouvement initié par l’aderep en ne signant pas la pétition ? De qui sont-ils les vassaux ou les obligés ? Sont-ils réellement, comme nous, apolitiques ?



13 mois d’existence… et on nous lit encore, et de plus en plus

Octobre 2010-Janvier 2011, les débuts du blog de l’aderep font apparaître des lecteurs curieux de savoir ce à quoi nous aspirions, et ce qui nous différenciait des autres associations de  Coursan.

Puis vinrent Février et Mars de cette année qui ont été les mois de présentation de l’enquête sur l’accueil périscolaire, donc beaucoup de connections venues de divers endroits du Narbonnais, de consommateurs curieux de pouvoir comparer la situation de leur village avec le voisin, mais aussi d’élus parfois inquiets que la réalité des chiffres soit rendue publique.

Les élections cantonales ont, dans la foulée, obligé notre association à se mettre en sommeil pour ne pas être taxée de partisanisme quelconque.

Après Mai, reprise de l’activité et des recherches, mais aussi tenue de l’AG puis préparation des élections de parents. Par contre, l’analyse détaillée des connections et du motif de celles-ci fait apparaître de plus en plus un lectorat local fidélisé et de plus en plus nombreux. Nous atteignons donc en cette fin Octobre 2011, presque autant de connections qu’au plus fort de l’enquête très médiatisée sur les cantines. Et, pensons-nous, comme nous n’avons pas décidé d’arrêter de travailler, ce blog continuera à accueillir encore plus de visiteurs et l’aderep engrangera encore plus de résultats. Encore une fois, merci de nous être devenus fidèles, c’est la preuve qu’on vous plaît.

 Stats 13 mois



23 octobre 2011 : analyse de l’aderep sur le résultat des élections

23.10.11 : Ecoles Le point sur les élections



18 octobre 2011 : le résultat des élections de parents d’élèves

18.10.11 Bonne participation chez les parents d'élèves



22 septembre 2011 : l’aderep a rejoint le collectif narbonnais

22.09.11 Gronde des collèges



20 septembre 2011 : communiqué de rentrée

20.09.11 Propositions pour l'école 



preuve de notre cohérence : même notre vice-présidente nous auto-félicite

de Véronique Llopis, vice-Présidente de l’aderep:

Tout d’abord félicitations à mes camarades(*) adérépiens pour les résultats obtenus lors des élections des parents d’élève, je n’en attendais pas moins, persuadée que l’honnêteté, la rigueur et la ténacité ne pouvaient être pénalisées. Ce n’est pas non plus sans surprise que j’ai constaté également le manque de fair-play de la liste concurrente s’attribuant un bilan qui n’est ni plus ni moins un COPIER/COLLER de celui de l’ADEREP(**). Notamment concernant la sécurité aux abords des établissements scolaires, et la construction de la cantine alors que personne de cette liste ne faisait partie du conseil d’administration, ni même du bureau en 2007/2008.

Moi même qui y siégeais je ne m’attribue pas ce mérite, je remercie plutôt les parents d’élève ou simples citoyens qui m’ont précédés durant de nombreuses années et qui ont mené cette rude bataille dont on a tous vu le bout, et, tout de même Monsieur le Maire qui a un moment ou un autre a enfin trouvé les budgets nécessaires.

Je renouvelle plus que jamais ma confiance et mon soutien à cette jeune association, ne l’oublions pas, qui n’a pas peur de se battre contre l’injustice, défendre les droits de la République, et, aussi pour elle-même afin que l’on respecte son droit à l’expression sous toutes ses formes, son droit à aborder les problèmes différemment qu’en vendant une poignée de crêpes, même si nous n’allons pas dans le sens policé et tout tracé déjà par une politique bananière(***).

On aime ou pas l’ADEREP, au moins nous avons le mérite de ne pas laisser indifférents.

Véro

*ndlr : camarades peut être gardé ou remplacé par associés, compagnons, potes ou amis selon le lecteur sinon, cela peut faire soviets d’écoles, ce que nous ne désirons vraiment pas, Véro incluse

** : conséquence du lyrisme de Véro, elle nous attribue un bilan identique à celui de la liste adverse, mais nous ne pensons pas avoir écrit que nous revendiquions la construction d’une cantine, la sécurisation d’une rue non sécurisée, l’achat d’une sono ou d’un parc informatique, Véro a dû s’endormir pendant certaines des réunions préparatoires. Précision : c’est de l’humour(****)

*** : nous pensons que l’allusion à la banane suivant la vente de crèpes ne concerne pas la célèbre recette de crèpe banane-chocolat, mais nous laissons à madame la vice-Présidente de l’aderep la gestion de son livre de cuisine. Précision, c’est aussi de l’humour(****)

**** : votre serviteur est dorénavent tenu de préciser quand il fait de l’humour sinon les péripatéticiens grecs (ça c’est bien) se prennent pour des prostitués coursannais (ça c’est pas bien) et les don Quichotte’s (ça c’est bien), pour des Sancho Pança’s (ça c’est pas bien) du narbonnais (ne riez pas, on nous fait reproche d’avoir sur ce blog traité des personnes de « putes », nous devons avoir la rage pour que l’on cherche ainsi à nous noyer, ou alors bigrement raison sur de très, très nombreux points). Oui vous l’avez compris, c’est encore de l’humour(****), mais là, en direction de celles et ceux qui ne le comprennent décidément pas.



propositions de rajout à l’ordre du jour du Conseil d’école

Nos élues ont remis à monsieur le directeur de l’école une dizaine de propositions. Comme chaque année, le premier conseil d’école qui doit avoir lieu dans les 15 jours qui suivent l’élection des représentants de parents d’élève, se heurte à la date des vacances scolaires, et donc, ce conseil se tiendra par la force des choses et surtout par le poids des dates, le vendredi, 4 novembre. Il est donc extrêmement difficile d’interroger les parents et de faire remonter toutes les propositions de chacun pour le 4 novembre. Mais c’est partie remise, nous porterons vos questions au cours du deuxième trimestre scolaire, sauf urgence. En attendant, voici ce à quoi Nathalie, Sylvia et Élisabeth ont pensé proposer comme rajouts :

1. Point sur les élections de représentants des parents d’élève pour souligner positivement le taux exceptionnel de participation.

2. Bilan financier 2010-2011

Question subsidiaire : Parc informatique qui paye ?

3. Rappel de la neutralité commerciale de l’école, quelle est la position officielle de l’administration pour les manifestations à venir, vente de crêpes, kermesse, lotos…

4. L’aderep demande aux enseignants s’ils souhaitent une fête de l’école cette année et comment celle-ci s’inscrit dans le projet d’école.

5. Demande d’affichage des CR de Commissions extra municipales des affaires scolaires et périscolaires.

6. Sécurisation des abords des écoles : Demande de prise de position du Conseil d’École sur la sécurité physique aux abords des écoles (peinture du sol, présence de l’agent municipal les jours de grève, circulation des véhicules rue Rollin.

7. Reprise de la motion votée au Conseil municipal pour soutenir le collectif narbonnais de défense de l’école publique.

8. Demande d’alerte sécurité in situ pendant les heures scolaires avec présence des services de secours et des représentants des parents.

9. Vote du Règlement intérieur pour l’année et respect de celui-ci (rappel des règles de politesse entre adultes en présence des enfants). Rajout d’une proposition dans le règlement intérieur du Conseil d’école d’un point divers en début de séance pour permettre de soulever dans l’urgence un ou deux points non prévu.

10. Quid de l’enseignement turc en temps scolaire ?

Nous ferons en temps utile notre compte-rendu des réponses et des décisions du Conseil 



suicide d’une prof à béziers…

Drame de Béziers : marche blanche mercredi 19 octobre, 15h à Montpellier

Le suicide d’une enseignante du lycée Jean Moulin de Béziers a suscité une très forte émotion à travers toute la France.

Les assemblées générales de professeurs qui se sont tenues à Jean Moulin (Béziers) ont décidé d’organiser une marche blanche sur Béziers le mardi 18 octobre après-midi et de proposer une marche blanche au niveau académique mercredi 19 après-midi.

Toute la communauté éducative de l’Académie (enseignants, parents, éducateurs) et les lycéens sont invités à participer massivement à la marche blanche académique qui  aura lieu à Montpellier le mercredi 19 octobre, et qui partira à 15h de la Comédie (rendez-vous au niveau de l’office du Tourisme).



de 22,48% à 30% des suffrages exprimés… en un an, merci à tous

Résultats Miquel 2011

En démocratie, les électeurs ont toujours raison, même s’il leur arrive parfois de prendre du temps pour la réflexion. En doublant quasiment les suffrages en faveur de l’aderep (+25 voix), en un an, le parent d’élève coursannais offre à notre association un siège de plus en conseil d’école. Nous ne pouvons que nous honorer de la confiance qu’apportent de plus en plus de parents à nos travaux et à notre sérieux. Il n’est pas facile en à peine un an de perdre d’historiques habitudes de voter pour une étiquette rassurante ou de bien comprendre que le combat national de la fcpe est porté localement par l’aderep, sur les cantines et garderies par exemple, mais aussi sur la gratuité de l’enseignement et l’égalité des chances d’accès à un service public de qualité pour toutes les familles. Nos statuts sont clairs à ce propos. Nous avons donc trois élues puisque Elisabeth GILLMANN rejoint Nathalie BOUZIGUES et Sylvia RAMOS à la table des Conseils de l’école Jeanne Miquel (et 3 suppléants, Francis GILLMANN, Christophe MIRAVA, Nadine CHANDO). Une bien belle récompense pour les idées que nous défendons, une légitime fierté de nous voir reconnus dans notre Ville, malgré les fusils à tirer dans les coins (et …une boite aux lettres légale obligatoire mais… invisible) rencontrés sur notre courte route, comme faisant définitivement partie du paysage.

Mais notre plus grande fierté, ainsi que celle des parents de la liste adverse, mais aussi du corps enseignant, est la participation exceptionnelle de cette année, puisque nous sommes passés de 129 suffrages exprimés (403 inscrits) à 180 (395 inscrits), (de 32% à 45,5%). Notre travail, nos actions, nos prises de position n’ont pas laissé indifférents, c’était notre premier test, notre première crainte d’avoir provoqué le désintérêt pour cette expression de pleine démocratie. Cela prouve au minimum que la compétition, l’émulation, la confrontation des idées et des méthodes sont indispensables pour que s’exerce, en République, l’expression du plus grand nombre. Sans nous, on serait loin du compte, nos électeurs manqueraient aux totaux.

Cela nous rend encore plus comptables de vos suffrages, chers électeurs aderepiens, plus conscients de notre responsabilité.

Mais, même si ce jour la progression est dans notre camp, que toutes celles et tous ceux qui n’ont pas voté pour nous se rassurent, nous n’avons pas pour habitude de garder notre travail pour nous, nous nous battons pour tous les parents, pour tous les enfants, parce qu’il s’agit bien de notre avenir à tous. Et, à force de convaincre autour de nous, à force de dénoncer les sectarismes et les passe-droits si néfastes à la collectivité, nous le savons, un jour proche, vous nous rejoindrez ! Vous serez, alors, les bienvenus.



12

ecoliersenhaiti |
ONG IDEAL-SERVICES-PLUS enr... |
La maternelle Jules Ferry d... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | DIANE REDESSANNAISE
| apestouendaunis
| lepapierdanstoussesetats