aderep infos numéro 1

Reprise de la communication sur ce blog et aussi sur papier, c’est très classique, mais cela touche d’autres parents, celles et ceux qui ont peur de l’informatique ou n’ont pas les moyens de s’équiper, celles et ceux qui ne croient que ce qui est écrit ou qui aiment collectionner les oeuvres d’art. Donc, le C.A. a décidé d’une lettre d’info périodique pour permettre une plus grande discussion encore, une plus grande popularisation de nos idées.

Le sujet traité est tout à fait d’actualité puisqu’il s’agit de la fermeture d’une classe à l’école maternelle Casanova de notre village et que nous vous devons de nous expliquer sur notre absence aux manifestations de protestation que vous avez pu observer (il fallait parfois une loupe tant les coursannais en furie étaient nombreux lors de la révolte anti « méchant président de la République qui ferme une classe ici »). Notre municipalité, à force de vouloir cacher les chiffres demandés par l’administration éducation nationale, a cherché à avoir le soutien de la population dans des manifestations contre la deuxième fermeture d’une classe en l’espace de trois ans. Bénéfice ? A part quelques élus et parents suivistes de la première heure et inconditionnels de la non-politique locale envers sa jeunesse, le bide, pas même possible, en mobilisant le ban et l’arrière-ban des conseillers et parents coursanno-vertueux, de remplir le car réservé pour aller porter protestation auprès de monsieur l’Inspecteur d’Académie de l’Aude… Et pourtant, personne n’est heureux d’en être arrivé là, mais qui sont les responsables ? Pour une fois que l’Administration peut être dédouanée, rendons-lui cette justice.

aderep infos numéro 1 dans Actualité aderep-infos-n1-300x208

La Municipalité (enfin son plus illustre représentant) nous ayant habitué à répondre, même et surtout quand il faudrait se taire, nous vous offrons par avance la pensée à peine imaginaire de monsieur Gilbert Pla, Maire de Coursan, après la parution d’un article à venir dans la presse locale :

Journaliste local : D’après une lettre d’info de l’aderep, la Municipalité de Coursan a, par son inaction coupable, entraîné une fermeture de classe cette année à l’école maternelle Casanova, qu’en pensez-vous ?

Monsieur Pla : Un groupuscule extrémiste de parents irresponsables, même pas coursannais de race, tente encore et toujours de porter le discrédit sur la formidable action municipale en tenant des propos mensongers et politiciens pour chercher à se faire de la publicité à bon compte, personne ne peut être dupe de cette mascarade outrancière. La Ville a beaucoup investi ces dernières années dans la recherche de ce qui pourrait être fait pour améliorer la vie de nos concitoyens, on a beaucoup discuté, on a beaucoup réfléchi, rien ne peut nous être reproché puisque nous n’avons pas augmenté les impôts depuis 10 ans et que nous avons, avec un apport d’argent d’autres collectivités fait un magnifique centre multi-culturel, oui-oui.

Journaliste local : Il vous est reproché de ne pas avoir favorisé l’arrivée de nouvelles familles nombreuses et de ne pas avoir su retenir celles qui partaient…

Monsieur Pla : Comme toujours, certains veulent se mêler de politique en faisant de la démagogie à visées électoralistes pour essayer de me piquer ma place de Gilbert Pla à moi, c’est inadmissible et je ne me laisserai pas faire, ils vont voir comment que ça va tomber, j’en ai mâté d’autres avant eux, même l’opposition ne s’oppose plus à la pensée unique en vigueur dans Ma Ville, oui-oui.

Journaliste local : Dans la lettre d’infos de l’aderep, on parle du non soutien municipal aux projets des enseignants…

Monsieur Pla : Le populisme n’a pas de limite, nous avons imposé quelques magnifiques tableaux électroniques dans les classes de notre village, heureusement financés en partie par d’autres, manquerait plus que l’on nous demande de payer des poubelles de tri, je ne cherche pas mes électeurs dans la fange de mes ennemis. Et j’ai le soutien unanime de mon conseil municipal qui pense comme moi, je ne l’ai pas habitué à penser autrement, d’ailleurs, oui-oui.

Journaliste local : Mais, à ce propos, il semblerait que l’on vous ait demandé depuis des années des poubelles de tri dans diverses écoles pour répondre aux projets éducatifs que vous avez voté en Conseils d’écoles ?

Monsieur Pla : Comprenez mon incapacité à bouleverser les mentalités par ici, il m’a fallu trois années pour persuader les services techniques de la Ville de mettre à disposition des extrémistes de l’aderep une boite aux lettres à l’école Miquel alors que l’Inspection départementale me rappelait par courrier mon obligation légale, alors, chercher des poubelles de tri dans un dépôt du Grand Narbonne, les charger sur un camion et les déposer dans les 4 écoles de notre Ville, nous verrons cela lors de mon prochain mandat. Reconnaissez que nous sommes là dans le dénigrement systématique de l’action municipale par une poignée d’ennemis de la collectivité en mal de reconnaissance, oui-oui.

Journaliste local : Je vous remercie monsieur le Maire pour vos platitudes et vos non-réponses aux simples questions que je vous posais et que tout coursannais est en droit de se poser.

Monsieur Pla : Oui-oui



Laisser un commentaire

ecoliersenhaiti |
ONG IDEAL-SERVICES-PLUS enr... |
La maternelle Jules Ferry d... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | DIANE REDESSANNAISE
| apestouendaunis
| lepapierdanstoussesetats