peut-on reprocher à un groupe politique municipal de faire de la langue de bois ?

En institutionnalisant le mensonge par omission et les contre-vérités, en s’abritant derrière un groupe majoritaire, en reprochant à l’autre le seul fait d’exister et en lui contestant son droit de s’exprimer, ON (le pronom indéfini est choisi là par jouissance syntaxique) prouve à tout le monde que dans le pays du vent, on sait aussi péter plus haut que son cul.

Le Blossarsch

peut-on reprocher à un groupe politique municipal de faire de la langue de bois ? dans Actualité blossarch-eveque-300x200

Sur le fond tant prévisible de la réponse du « groupe majoritaire du conseil municipal » dans la page de Coursan du journal local de ce jour, nous ne répondrons même pas tant les arguments sont ridicules et déplacés, l’idée en avait d’ailleurs par avance été dévoilée sur ce blog, faut pas être un génie pour brasser du vent, alors un groupe de génies municipaux, ça vous fait une de ces tempêtes dans un verre d’eau, une série de bulles qui trouble à peine la surface de l’eau du bain…

La définition de la démocratie repose sur ce principe attribué à Voltaire : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire ». Le « groupe majoritaire du Conseil municipal (de Coursan) » applique, lui, la définition de l’intolérance qui s’exprime dans  »Je déteste ce que tu es ». Nous en voulons pour preuve l’absence d’égalité de traitement des listes de parents aux élections (bloquer l’an dernier l’installation d’un panneau d’affichage ou cette année d’une boite aux lettres, pendant des mois, fait progresser la démocratie dans la seule imagination des imbéciles, parler de 2 élus de l’aderep sur 22 alors que l’aderep ne s’est présentée que dans une école -et 20%, sans moyens électoraux, c’est plus qu’un succès d’estime, ça lui donne une légitimité certaine qu’elle aurait même sans aucun élu d’ailleurs, pour s’exprimer-…), mais également la non invitation des élus de l’aderep aux réunions diverses de la Mairie (cela dit, sur les rythmes scolaires, les résultats manipulés faisant apparaître une unanimité des parents sondés pré-favorables au choix municipal, nous ne nous serions même pas dérangés, laïcards, nous refusons de nous rendre aux grands messes). Ne pas respecter le citoyen et son expression, c’est devenu coutume locale, ne pas respecter une association c’est un non sens politique, ne pas respecter les élus d’une élection démocratique, celle des parents d’élèves, c’est une faute politique.

Sachant que l’illettrisme est une valeur refuge à Coursan, et que municipalement ON refuse de le combattre, traduisons pour la majorité du groupe municipal, pour le ON dont nous parlions auparavant, « toi pas démocrate, toi pas républicain, toi intolérant ». Nous rajouterons pour bien vous faire comprendre la contre-productivité de vos propos « nous trop bien rigoler et dire merci aux clowns ».

Rajoutons ici que la fonction d’un poil à gratter étant aussi de gratter, quelle que soit une future majorité, qu’elle soit renouvelée ou reconduite, nous resterons fidèles à nous-mêmes, nous défendrons l’éducation et le droit de nos enfants quitte à ne pas plaire aux imbéciles.

Courteline : S’il fallait tolérer des autres tout ce qu’ON se permet soi-même, la vie ne serait plus tenable.



1 commentaire

  1. TAXI 23 mars

    Suis d’accord avec vous et depuis que j’ai reçu votre page d’info devant l’école Chavernac pense rejoindre vos troupes et je pense que le nombre d’adhérents va augmenter d’ici peu après lecture de l’article. Continuez défendre nos enfants!

    Répondre

Laisser un commentaire

ecoliersenhaiti |
ONG IDEAL-SERVICES-PLUS enr... |
La maternelle Jules Ferry d... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | DIANE REDESSANNAISE
| apestouendaunis
| lepapierdanstoussesetats