nos ancêtres aussi savaient faire du vent

Des lecteurs paresseux nous ayant interpellés sur la photo parue dans le dernier article, nous nous devons de donner dans la culture afin d’expliquer pédagogiquement ce que représente le Blassarsch, Blassarsch Gamil pour les exégètes, et les différents niveaux d’interprétation que celui-ci nous enseigne. Le lecteur assidu et donc habitué à la recherche de sens a bien remarqué un infect personnage haut en relief et aussi en symbolique qui, penché en avant, montre son postérieur dénudé et donc, réalité anatomique oblige, son anus béant, il s’agit de Gamil, le Blassarsch du tympan de la cathédrale de Strasbourg. Mais, allez-vous nous dire étonnés, comment ce fait-ce (trivialité déguisée ici) ?

Lorsque les architectes successifs d’une cathédrale (ça dure plusieurs siècles, une construction de cette taille, demandez son avis à votre maçon préféré), élaboraient un édifice de cette importance à l’époque ici post-cathare pour vous la situer, ils rêvaient tous de voir non pas la plus haute flèche, la plus haute nef ou le plus large transept, non, ils rêvaient tous que, de leur vivant, ils pourraient admirer la façade, et inciter la foule des croyants à pénétrer avec ferveur ce vaisseau qui les élevait vers Dieu (on les excusera, les Mairies n’avaient pas encore la place que la Révolution Française leur donna par la suite). Si le gothique offrit alors des prouesses techniques que l’art roman ne pouvait atteindre et donc permit sur l’importance de la taille de l’édifice la rivalité entre les évéchés, ou entre municipalités libres parfois, il autorisa aussi l’abandon progressif de la fragile statuaire en bois pour se porter sur la statuaire minérale, donc, de laisser des oeuvres capables de traverser le temps. On était au milieu d’un public d’analphabètes, et il fallait enseigner les textes saints à travers l’image, en deux ou trois dimensions. Mais là, nous direz-vous, abasourdis, avez-vous trouvé une trace biblique de Camille le péteur (Blassarsch = vent du cul, on aimait les images salaces même dans la langue orale) ? Et, question subsidiaire, pourquoi un évèque et une ville libre -qui n’a statistiquement pas plus de sodomites qu’ailleurs-, auraient-ils payé pour avoir, à deux personnage du Christ, au milieu de la façade ruineuse puisque magnifique de la cathédrale la plus haute de la Chrétienté durant tout le siècle suivant, un péteur grossier, voire insultant pour le notable qui était bien obligé de passer dessous pour entrer dans le navire qui lui garantissait le Paradis futur ? Et l’architecte d’alors, son péteur ne ridiculisait-il pas son travail ? Et, autre question encore plus pointue, pourquoi la Révolution Française, si friande de massacres symboliques de statues religieuses, a-t’elle laissé Gamil continuer à péter à la face du monde devant le nouveau  »Temple de la Raison » ?

Plusieurs explications de sa présence ont traversé les âges et nous vous en délivrons quelques unes :

Primo : L’architecte s’excusait de sa prétention et se représentait, cul offert à la risée de tous ;

Secundo : La configuration de la place devant la Cathédrale de Strasbourg créé un courant d’air artificiel permanent que l’on explique donc par le vent de Gamil (quelle poésie !) ;

Tertio : Gamil symbolise le Mal, explication douteuse, avoir des gaz n’étant pas un péché capital et l’enfer étant habituellement représenté latéralement -La porte de l’enfer est à la gauche de Gamil et le Christ est représenté deux personnages à droite de Gamil-, notre petit Blassarsch est plutôt central, petit, mais central, discret, mais visible, scandaleux, mais jugé indispensable par le Maître d’Oeuvre de l’édifice sacré, Gamil est donc non un diable ou un saint, mais entre Bien et Mal, à côté d’Adam et Eve, il symbolise la condition de l’être humain ;

Quant à nous on aime bien l’explication (à double entrée) couramment répandue dans la tradition orale locale, Gamil a, par sa symbolique, une nécessité pédagogique évidente, ne sois pas orgueilleux, que tu sois grand ou miséreux, pour entrer en rédemption et racheter tes fautes, tu seras toujours plus petit que celui qui pète au dessus de toi.

nos ancêtres aussi savaient faire du vent dans Actualité deguisement-toi-peteur-fou-250x300

On trouve le déguisement de péteur fou adulte sur le site deguisetoi.fr au prix de 49,99€



Laisser un commentaire

ecoliersenhaiti |
ONG IDEAL-SERVICES-PLUS enr... |
La maternelle Jules Ferry d... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | DIANE REDESSANNAISE
| apestouendaunis
| lepapierdanstoussesetats