lettre d’un futur condamné aux galères à ses juges intraitables

Alors que le Maire pour occuper sa galerie veut condamner notre Président adoré aux galères, ledit Président, refusant de simples excuses trop plates, rend hommage à la démarche d’une majorité d’élus municipaux en leur fournissant de nombreuses excuses hautes en couleur et en volumes divers dans lesquelles ils pourront piocher celle qui leur convient le mieux.

lettre d'un futur condamné aux galères à ses juges intraitables dans Actualité 16.10.13-lettre-au-maire-excuses-publiques-1sur2-208x30016.10.13-lettre-au-maire-excuses-publiques-2sur2-210x300 dans Actualité

Suivent en annexe les excuses que vous pouvez lire sur ce blog depuis un mois (article du 20 septembre Vous en rêviez d’excuses publiques…)

rameur

En attendant communication officielle de son courrier à la Tribune de l’assemblée communale, et craignant d’y être condamné à faire des excuses pour s’excuser de ses excuses, not’Président s’est équipé d’un rameur pour muscler ses biceps et relit les Misérables de Victor Hugo pour se familiariser avec le français de Jean Valjean et l’humilité misérable de Cosette.

(dans les excuses du 20 septembre, on parlait de 46000 visiteurs sur le blog, actuellement à plus de 47500, cela vous indique combien nos élus se complaisent à les lire, mais attention, l’encre de vos imprimantes peut laisser des traces sur un postérieur distrait)



le facteur n’est pas passé, il passera dans cinq minutes…

Monsieur le Maire ayant voulu faire de l’affaire des boites aux lettres et des panneaux d’affichage matière à procès, notre secrétaire générale a tenu à rappeler à monsieur le Conseiller Général du Canton, son devoir de surveiller les dépenses à bonne destination de l’argent public qu’il est en charge de gérer dans l’administration du Collège qu’il finance. Oui, oui, le cumul des mandats peut frôler la schizophrénie, la main droite tapant sur la main gauche de ce brave élu multi-casquettes et multi convictions, il va devoir donner d’une main ce que l’autre nous refusait, c’est à dire intervenir pour un moyen de communication complètement désuet et fort peu efficace en terme d’impact, mais dont il voulait nous priver par ailleurs. Conclusion, se battre contre le cumul des mandats, c’est soutenir le schizophrènoton. Nous attendons le vote du conseil général obtenu à l’unanimité moins 3 voix pour nous obliger à nous excuser publiquement de cet outrage à Magistrat. Oui-oui, fais-nous rire encore, s’il te plait !

le facteur n'est pas passé, il passera dans cinq minutes... dans Actualité 14.10.13-lettre-au-conseiller-general-213x300



et zou, plus 50% d’élus et en même temps, pour les dyscalculiques, plus 100% d’impact électoral

En matière de marketing électoral, le chiffre d’affaire de l’aderep marque une progression de 50% du nombre de sièges de parents élus aux conseils d’établissements à Coursan, ce vendredi 11 octobre 2013. Nous tenons à remercier le plumitif municipal qui nous a incité à avoir de sombres visées électoralistes alors que nous nous reposions sur nos lauriers à l’école élémentaire Jeanne Miquel. 20% des suffrages exprimés dans cette école, confirmés année après année et quel que soit le sens du poil aderepien caressé très souvent à rebours ces derniers temps, beaucoup d’élus républicains en rêvent. Nous avions la possibilité cette année de nous présenter dans deux des trois autres écoles de Coursan, nous y avions les volontaires pour mener les listes et de quoi les remplir mais la peur de nous voir nous étendre ailleurs a fait souffler sur Coursan un vent d’abus de pouvoir de la part de quelques « politiques » complètement antidémocrates puisque leur façon d’exercer leur petit pouvoir est d’empêcher au prix de quelques boites aux lettres et panneaux d’affichage, mais aussi de pressions plus personnelles et plus inadmissibles, l’expression citoyenne qui semble différer de la leur (diverger vont dire certains). Donc, démobilisation des têtes de listes et retrait de candidatures face à l’expression de la méchanceté et la bêtise, nos statuts ne nous donnant pas l’autorisation d’envoyer des moutons à l’abattoir. Triste, dommage, mais pour nos ambitions au service des enfants, l’avenir est devant nous (nous sommes patients et obstinés si vous ne l’aviez pas encore compris).

A trois jours de la date limite de dépôt des candidatures, le Bureau de l’aderep, plié de rire sous le sifflement de balles en carton-pâte de l’adversaire, a adopté la stratégie militaire novatrice du contournement par le milieu : puisque l’implantation dans la conscience collective coursannaise d’une opposition à la pensée unique en vigueur ne peut passer cette année par l’essaimage, tant qu’à incarner l’esprit de résistance citoyenne, adoptons et adaptons la stratégie de la Résistance lors de la dernière guerre mondiale, portons l’offensive là où l’on ne nous attend pas. « On » a peur que l’on affronte 200 nouveaux électeurs dans d’autres écoles, présentons-nous face à 1300 électeurs, sans apporter de bilan d’action dans cet établissement, sans implantation historique, sans réelle campagne électorale de terrain, avec une liste incomplète montée en trois jours, mais dans un établissement dépassant l’immense envergure de Coursan intramuros. Ne nous y trompons pas, il s’agissait bien là d’un choix politique qui consistait à mesurer, sans risque aucun pour nous de perdre quoi que ce soit, à quel point les citoyens, même ceux nés hors Coursan, nous faisaient confiance pour mener à bien la prise en compte de nos idées, nous ne les décevrons pas.

2 sur 22 élus ricanait le plumitif de service en d’autres temps, c’est quoi ça que ce groupuscule ? Manipulant les chiffres, il feignait d’ignorer qu’à Coursan se rajoutent les 7 élus du Collège des Mailheuls. Nous avions en réalité 2 élus sur 10, nous avons maintenant 3 élus sur 17, puisque nous ne prenons en compte que le nombre d’élus des établissements dans lesquels nous nous présentons et non ceux de tout le Grand Narbonne où l’aderep n’a pas encore de candidats et où elle doit avoisiner actuellement (et fièrement) les 0,07% d’élus, comptés à la louche.

et zou, plus 50% d'élus et en même temps, pour les dyscalculiques, plus 100% d'impact électoral dans Actualité attaque-de-la-resistance-300x220Résultat de l’élection au Collège des Mailheuls où l’aderep présentait une liste incomplète, faite « à l’arrache », avec quelques crocs-en-jambes administratifs au passage : que les fossoyeurs qui veulent nous enterrer dans l’urgence remisent leurs pelles, avec environ 10% des suffrages exprimés, avec une élue, Sylvia Ramos, avec une boite aux lettres et avec un panneau d’affichage supplémentaires dans Coursan (+ 100% de surface d’affichage, hihihi), on va très bien, merci.

Eh, monsieur Béteille, lorsque tu parles au nom de la majorité de la majorité de la majorité municipale, reprends ta calculette, parce que grâce entre autres à ton aide, on vient de passer de ce que tu affirmais être 9% d’élus dans les établissements coursannais à 18% de résultat électoral moyen là où l’on se présente, avec un nouvel électorat dépassant le microcosme et ce, même face à l’artillerie lourde. Vu comme ça, plus 100% affiche aussi la calculette en folie d’un monsieur Béteille ébahi alors que la nôtre n’affiche qu’un modeste plus 50%.

Bon, en faisant « péter la roteuse », nous nous sommes dit ce soir que notre 18% de résultat électoral, y a pas mal de politiciens locaux n’ayant jamais eu le courage d’affronter seuls l’expression électorale de leurs concitoyens qui en auraient bien besoin pour se refaire une santé dans une section, une cellule, un comité de soutien ou même simplement avoir cette solide base face au suffrage universel.



merci messieurs les politiciens calculateurs manipulateurs, on n’y serait pas aussi facilement arrivés sans votre aide

Nous avions proposé en début d’année scolaire à la tête de liste de la FCPE de l’école élémentaire Miquel de faire liste commune puisque sur de nombreux points, nous avions trouvé lors des conseils d’école de l’an passée, une ligne de convergence pour plus d’efficacité dans l’intérêt des enfants, et souvent une unanimité de tout le conseil sur nos propositions et motions. La petite stratégie de politiciens locaux peu enclins à se trouver face à des parents restructurés (enfin!) et unis pour défendre leur intérêt et celui des enfants, a mis à mal notre proposition de présenter une liste unique au suffrage des parents, stratégie pourtant approuvée publiquement par les représentants du CDPE de Carcassonne (Conseil départemental de la FCPE).

Le Maire sortant, soutenu même par quelques uns de ses opposants internes (celles et ceux qui ne se sont pas encore officiellement déclarés opposants, qui n’ont pas encore quitté le navire qui prend l’eau) a mis tout son poids dans la campagne électorale des parents d’élèves rendant celle-ci partisane et illisible, en empêchant la constitution de listes dans les trois autres écoles de Coursan, en invitant les seuls parents choisis par ses soins aux groupes de réflexion municipaux sur les rythmes scolaires ou sur les aménagements du temps d’alae, en affichant ses délires dans les panneaux devant toutes les écoles de la ville, en faisant pression sur nos électeurs, en nous accusant de sombres visées électoralistes (?), en nous traitant de groupuscule, en nous faisant endosser mildiou, phyloxéra et oïdium. Une tête de liste de l’opposition (?) au Maire sortant, s’étant associée stratégiquement mais de façon à peine cachée, à cette mise à mort programmée de l’aderep, nous allions vers une monumentale déculottée publique, pensaient-ils, calculette à l’appui. Quand une association qui poursuit le but de défendre l’école de la République est à ce point la cible des calculs d’enjeux de pouvoirs locaux, c’est qu’elle ne doit pas avoir tort sur tout, et qu’en tous cas, elle doit être sacrément dérangeante. Allez, encore une fois raté, en démocratie, l’électeur a toujours raison, et là, face au rouleau compresseur des potentats locaux ou des dictateurs en barboteuses et jupons, l’aderep améliore proportionnellement son score précédent.

merci messieurs les politiciens calculateurs manipulateurs, on n'y serait pas aussi facilement arrivés sans votre aide dans Actualité 2013-elections-miquel-1sur3-300x148

Si le nombre de suffrages exprimés baisse par rapport à l’an passé (c’est vraiment le seul résultat qui nous indispose), le second siège de l’aderep est obtenu ce jour de plein droit alors qu’en 2012, le second siège avait été obtenu au plus fort reste. Explication : l’an passé, résultat Miquel FCPE (fausse association) : 8 sièges, aderep : 1 siège, le dixième siège est obtenu au plus fort reste (après calcul) par l’aderep, cette année, résultat Miquel FCPE (conseil local) : 7 sièges, aderep : 2 sièges, le dixième siège est attribué au plus fort reste à la FCPE.

2013-elections-miquel-2sur3-300x112 dans Actualité

En clair, l’an passé comme cette année, le nombre d’élus de l’aderep est inchangé malgré le rouleau compresseur municipal, mais proportionnellement, l’aderep progresse, on va dire en langage de publicitaires et de commerciaux, que le taux de pénétration de nos idées est meilleur, à un tel point que pour certains, ça va leur faire mal de s’asseoir sur leur fessier ce soir. Nos anciens électeurs quittent le CM2 et ne sont pas remplacés par des parents formatés aderep depuis la maternelle, nous gagnons donc de nouveaux électeurs. En faisant réélire mesdames Gillmann et Ramos avec plus de 20% des suffrages exprimés on ne peut que remercier le Maire sortant, notre meilleur agent publicitaire actuel. Avec son huitième siège obtenu au plus fort reste, cette année le Conseil local de la FCPE ne sort paradoxalement pas gagnant (c’était prévisible), il perd en nombre d’électeurs et en proportionnalité malgré sa présence dès la maternelle. Et dire que notre proposition de listes communes FCPE-aderep aurait pu rapporter 100% des voix… à la FCPE !



tiens, une bonne idée qu’elle est bonne et elle n’est même pas de nous

 

tiens, une bonne idée qu'elle est bonne et elle n'est même pas de nous dans Actualité rencontre-jeunes-5-octobre2-196x300

 

Nous avons vu, lu, nous sommes réunis, avons réfléchi et analysé, puis nous nous sommes penchés sur nos statuts en cherchant la véritable motivation qui a poussé les membres fondateurs de l’aderep à créer cette association. Au grenier, dans nos maintenant poussiéreuses archives, nous avons retrouvé nos statuts déposés en Préfecture et cherché dans les buts, le chapitre 2, et on a trouvé :

- encouragement de tous au civisme et sensibilisation des élèves à la citoyenneté

Puis, plus loin…

- L’expression des acteurs et des utilisateurs des établissements scolaires

- L’ouverture de l’école sur la vie locale

Dans l’article 3, les moyens dont l’aderep se dote :

- L’expression publique et la popularisation de nos idées par la participation et/ou soutien à des manifestations républicaines ou/et à des débats publics

- L’expression démocratique de la parole des parents et/ou éducateurs des élèves, ainsi que des élèves face aux institutions

Nous nous sommes dit que seuls les imbéciles ou les aveugles ne comprendraient pas qu’une réunion de jeunes incitant à l’expression publique de leurs besoins et de leurs envies, on ne pouvait qu’en soutenir la trop rare initiative. Donc, le Bureau de l’Association a décidé de faire de la publicité à la proposition de ce groupe politique nommé « coursan-demain ». Nous attendons bien entendu que d’autres groupes ou associations prennent de semblables initiatives permettant enfin à la jeunesse coursannaise de pouvoir se réapproprier sa ville, si c’est bien une de leurs préoccupations. Nous nous empresserons alors de faire la même promotion à ces avancées d’expression démocratique qui peut-être un jour se traduiront en réalisations concrêtes.



ecoliersenhaiti |
ONG IDEAL-SERVICES-PLUS enr... |
La maternelle Jules Ferry d... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | DIANE REDESSANNAISE
| apestouendaunis
| lepapierdanstoussesetats