être ou paraître, comment soigner homéopathiquement

Que nos membres soient taxés officiellement en vrac et tour à tour et contradictoirement d’appartenance à un groupuscule léthargique d’activistes à sombres visées politiques très claires, de menteurs extrémistes, de manipulateurs sournois, nous en passons et des meilleures, cela nous est complètement égal, l’excès nuit toujours à celui qui lance de telles inepties à l’encontre d’une association. Bien sûr que quelques parents coursannais (d’extrème droite ? d’extrème gauche ? de l’extrème centre ? on aimerait tant nous taxer de quelque étiquette) ont créé cette association pour éjecter un Maire, pulvériser un Inspecteur, atomiser un Ministre et balkaniser l’école à Coursan, que d’ambitions nous attribue-t-on, que de machiavélisme larvé dans nos « mauvaises » actions… Sur ce coup donc, on attend avec impatience la condamnation ferme du groupuscule de la majorité de la majorité des non dissidents du conseil municipal puisqu’il paraîtrait que ce seraient les seuls à défendre l’école localement.

Rassurez-vous, vous en avez besoin après toutes ces folles rumeurs, nous ne sommes qu’un simple regroupement de personnes, parents ou non, intéressées par l’école de la République et l’oubli qu’ont certains de faire de cette pépinière de futurs citoyens la priorité de tous et de donner les moyens à l’équipe éducative d’aider plus efficacement les parents dans leur rôle d’éducateurs.

De tous les sujets dans lesquels nous sommes censés ne pas mettre le nez et desquels d’autres associations de parents ont délaissé les rivages peu hospitaliers car peu électoralement porteurs, nous avions soulevé le problème de la médecine scolaire absente dans cette partie de la Région Languedoc, façon aussi de porter notre pierre à la lutte contre le chômage dans la circonscription. Donc, fin de l’année scolaire 2012/2013, vous lûtes aderep infos numéro 3 traitant de la santé scolaire et du non respect des obligations légales, vous répondîtes (peu nombreux) à notre pétition, nous informâmes le responsable de la circonscription de notre démarche et de la publication du journal, nous votâmes unanimement en conseil d’école, et puis, rien.

Dans une société civilisée, on répond soit « j’ai pris bonne note de votre demande, mais les moyens dont je dispose… », soit « j’ai pris bonne note, je vais voir ce que je peux faire et je vous tiendrai informés des suites données à cette importante affaire… ». Mais ça, c’est dans une société civilisée.

Nous avions donné du canon, fait entendre le départ de l’obus, il était censé avoir atteint son objectif, mais impossible d’en mesurer l’impact… jusqu’à ce jour où une aderepienne oisive tomba sur cette annonce de Pôle emploi (un CDD de 10 mois, à temps partiel, 70 heures/mois pour les soins, la préventions et les visites scolaires obligatoires des milliers d’élèves, en comptant le temps de déplacement entre les villages, payé au lance-pierre, c’est un ridicule début homéopathique, peut donc évidemment mieux faire) :

Numéro de l’offre 008NKXN Offre actualisée le 06/11/2013

Médecin de santé scolaire – Métier du ROME J1101 – Médecine de prévention

Description de l’offre

URGENT L’inspection académique cherche un-e médecin scolaire:
Intervention sur le bassin narbonnais (de la grande section à la Terminale): secteur exact à déterminer avec la personne recrutée. La personne aura un bureau fixe au Centre médico-scolaire avec un-e secrétaire et interviendra sur les établissements du secteur.

Détail de l’offre

  • Lieu de travail 11 – NARBONNE
  • Type de contrat Contrat à durée déterminée de 10 Mois
  • Nature d’offre Contrat tout public
  • Expérience Débutant accepté
  • Formation Niveau : Bac+5 et plus ou équivalent Souhaité Domaine : Médecine générale Diplôme demandé : NIVEAU 1(BAC+5 ET +)
  • Langues
  • Permis B – Véhicule léger Exigé
  • Connaissances bureautiques Traitement de texte : Utilisation normale Tableur : Utilisation normale
  • Qualification Cadre
  • Salaire indicatif Mensuel de 1 104,32 euros sur 12 mois
  • Durée hebdomadaire de travail 17h30 HEBDO Horaires normaux
  • Déplacements Quotidiens Départemental
  • Taille de l’entreprise 10 A 19 SALARIES
  • Secteur d’activité Administration publique (tutelle) de la santé, de la formation, de la culture et des services sociaux, autre que sécurité sociale

Nous n’avons pas encore de médecin pour le moment, la loi n’est donc pas encore respectée mais, comme à son habitude, vous le savez bien, l’aderep a réussi à faire bouger les lignes.

 



pinocchio’s gang

Petit compte rendu commenté du conseil d’école du 8 novembre 2013

Gilbert et ton ami Jean-Claude, vos mamans ne vous ont jamais dit que ce n’était vraiment pas beau de mentir ?

ou comment un mensonge réitéré refuse obstinément de devenir une réalité sauf pour les imbéciles et comment les honnêtes gens voient enfin clairement le nez du Pinocchio’s gang prendre quelques centimètres en public.

pinocchio's gang dans Actualité 08.11.13-communique-liminaire-au-conseil-decole-235x300a) En préambule à la réunion je me suis permise de lire un texte pour re-préciser au conseil d’école qui nous avait soutenu qui était VÉRITABLEMENT à l’origine de l’erreur concernant les boîtes aux lettres. Et ce n’était PAS NOUS ! C’est bien l’inspecteur qui, par son courrier adressé au Maire, confirmait notre droit d’en disposer, avant un laconique mail de rétractation sans excuse aucune, trois mois plus tard.

Monsieur Azalbert a lamentablement tenté encore une fois de justifier le mensonge du Maire qui nous accusait d’être à l’origine de cette erreur en niant les faits et en brouillant les dates devant le conseil d’école présidé par monsieur Payneau (faut quand même oser prendre le directeur d’une école pour un pigeon en espérant qu’un fonctionnaire commettrait la folie de couvrir officiellement un mensonge public fait devant une instance officielle alors qu’il avait été le premier destinataire d’une des copies à l’origine). Tous savaient donc très bien que je disais la vérité, …et que donc, mon contradicteur mentait ouvertement sur ordre aux membres du conseil d’école !

Monsieur Azalbert, il ne suffit pas de prétendre pour noyer le poisson qu’il s’agissait d’une petite ??? faute d’un IEN pour continuer à tenter vainement d’accuser une association. Le règne par la terreur et le chantage ne nous impressionne pas, même en se servant pour afficher vos ridicules menaces des panneaux d’affichage des écoles, depuis le temps vous devriez avoir compris que dès que la vérité circule et que nous la rapportons, ÇA NE MARCHE PLUS !

Monsieur Azalbert, de votre réponse pré-écrite tirée de votre sac AVANT mon intervention reprenant en bafouillant les termes injurieux, vulgaires et orduriers vomis dans d’autres instances, je n’en ai même pas été surprise. Il a fallu que le Président de séance vous répète par TROIS FOIS qu’à l’origine il y avait bien une lettre erronée d’un inspecteur à un Maire, que cette lettre avait bien existé et que les dates faisaient foi. Mais comme vous étiez chargé de redire les trois phrases mélangeant les cinquante mots qui servent depuis des lustres à faire taire toute parole contradictoire dans le village…

Quel camouflet, monsieur Azalbert, un mensonge officiel souligné en plein conseil d’une école.

Quelle rigolade que de prétendre vous moquer de la publicité faite à Coursan dans les administrations parisiennes alors que vous portez plainte (dans tes rêves) contre des publications nationales qui ne faisaient que décrire la vie quotidienne à Coursan.

pinocchios-gang1-300x200 dans ActualitéMonsieur Azalbert, si vous ne saviez pas pourquoi vous assistez depuis des années aux conseils de nos école, vous l’avez appris ce jour, vous êtes envoyé sans armes au feu porter la mauvaise foi, la bêtise et la méchanceté d’un groupe dont vous êtes là le porte-parole. Un grand merci et félicitations donc pour cette démonstration publique réussie avec un brio exceptionnel !

NB : Le conseil d’école n’ayant pas d’ordre à recevoir de vous, le sujet ne sera pas clos quand vous imaginez pouvoir l’imposer, le procès-verbal de séance suivant la voie hiérarchique propre à l’éducation nationale, il y a fort à parier qu’il ne le soit pas… J’y veillerai !

b) Le conseil d’école a voté À L’UNANIMITÉ un changement du règlement intérieur incluant toutes les personnes qui font partie de la vie de l’école dans l’obligation de respect et de politesse… Et dire que nous avions proposé cette modification parce que justement le représentant de la mairie s’était promené en juin toute une matinée dans la cour et les bâtiments de l’école (pendant la kermesse) en omettant avec un ostentatoire mépris de « voir » et de dire bonjour à toute personne appartenant à l’aderep… Il a été jusqu’à saluer des instituteurs debout à côté de quelques adhérents en ignorant royalement des parents, des électeurs, des BÉNÉVOLES (ceux d’ailleurs de la seule association qui, ce jour là, aidaient les instituteurs)…

Monsieur Azalbert, vous dénoncez, par votre vote, votre propre comportement et vous vous obligez à saluer dorénavant toutes les personnes qui se trouvent dans l’école. Cet éveil pédagogique à la politesse, par votre suffrage cela s’appelle pour vous se tirer une balle dans le pied, re-bravo !

c) Monsieur Azalbert, l’aderep prend bonne note que, toujours dans son comportement d’exclusion, la municipalité a encore une fois omis de nous inviter aux réunions sur les nouveaux rythmes scolaires. Vous crachez donc allègrement sur l’opinion de 20% des parents qui nous font confiance. Vous crachez aussi sur la fonction élective, nouvelle balle dans votre pied. Nous, qui avons su toucher près de 500 signataires pour l’ouverture de la cantine à tous les enfants, saurons faire savoir ce mépris par les différents et multiples biais dont nous disposons aisément et avec lesquels nous touchons bien plus de personnes (et donc d’électeurs) que les quelques 300 malheureux parents (moins de 50%) ayant répondu à l’enquête et qui composent le panel municipal.

d) Une fois de plus, pour la enième fois, monsieur Azalbert, vous avez émis la vague promesse de « faire quelque chose » rue Ledru-Rollin au terme de tous les travaux de bâtiments !!!, tout en annonçant qu’un nouveau chantier de nouveaux logements sociaux allait ouvrir dans la même rue (éternelle profusion pré-électorale de logements dits sociaux qui disparaissent après l’élection). J’ai donc avisé le conseil d’école que l’aderep avait pris contact avec le délégué départemental du défenseur des droits chargé entre autre du droit à la sécurité physique et le conseil d’école a demandé à mon initiative une réunion dans les prochains jours avec les responsables de ce problème à la Mairie. Cela aura le mérite de pouvoir enfin regarder la situation en face. Si rien n’est entrepris sous peu pour assurer la sécurité physique des piétons, l’aderep, soutenue par de nombreuses personnes informées et scandalisées par ce trajet incluant la rue des Mailheuls, entreprendra des actions qui trouveront sûrement un écho et une publicité dans le canton et au-delà…

Elisabeth Gillmann



la roulette russe devient tendance à coursan

Pour éviter que monsieur le Maire ne s’abstienne de parler de nous avec ses adjoints comme il a tenté de le faire croire au dernier Conseil municipal (tiens, m’sieur le Maire, on fait de la rétention d’excuses publiques, ça doit être pénalement répréhensible, ça), on lui redonne une louchée de pensées profondes sur les responsabilités liées à la fonction de premier magistrat de notre commune. Sachant le plaisir que nous lui avons procuré avec de simples accidents de boites aux lettres improbables (voir les épisodes précédents), on s’est dit que de parler des accidents de la route, c’est tout de l’orgasme concentré. Alors, nous, on offre.

Plus sérieusement, faut pas pousser pépé dans les orties et bébé sous les roues des voitures, on reprend le dossier de la circulation aux abords des écoles puisque la coupe est pleine, la révolte gronde, la révolution est en marche et on s’en voudrait de ne pas y participer ! Nos enfants sont en danger rue Ledru-Rollin et rue des Mailheuls et la Mairie s’en balance, mais ça, vous l’avez déjà lu ici depuis quelques années. Vous en êtes conscients si vous vous sentez un tant soit peu concernés. Mais bon, depuis octobre, du danger physique simple mais bien évitable on est passé à la roulette russe avec balles automobiles coursannaises et pire, estrangères même. Dans le barillet, cinq chances sur six d’échapper à l’accident de circulation, sélection naturelle aidée un chouia par la sélection artificielle, ce doit être le calcul improbable de la Municipalité.

Mesdames, messieurs les conseillers municipaux, rues Ledru-Rollin et rue des Mailheuls, ce sont vos enfants, vos petits-enfants, vos arrières petits enfants pour certains, que l’on tente d’y assassiner, cela ne dépend pas D’UN HOMME, aussi inconscient qu’il soit, mais de votre fonction d’élu(e)s d’intervenir par tous vos moyens pour arrêter le possible massacre, la carrosserie d’un enfant étant à tous les coups plus fragile que celle d’une automobile. Nous nous refusons d’attendre passivement le crash test programmé, nous agissons, en commençant par un courrier à celui que vous avez désigné comme Maire, simplement parce que la sécurité est un droit et ne se résume pas à la pose de caméras pour surveiller les dangereuses vagues de délinquants pré-juvéniles en troupeaux qui peuplent d’après une rumeur électoraliste par vagues invasives notre village. Nous vous écrivons parce que nous ne voulons surtout pas assumer à votre place la responsabilité pour laquelle vous vous êtes battus. Nous vous écrivons parce que visiblement vous êtes sourds. Nous vous écrivons parce qu’on nous l’a demandé pour pouvoir poursuivre ailleurs notre travail, conjointement à des personnes un peu plus consciente du problème en vue de le voir résolu définitivement. Nous vous écrivons parce que vous remettez en ce printemps 2014, votre mandat dans les mains de vos électeurs et qu’il est important en démocratie de savoir si vous l’avez utilisé comme promis pendant les cinq dernières années ou s’il est resté aussi vierge que le jour de votre élection. Nous vous écrivons parce que malgré la disparition momentanée de l’école d’alphabétisation de l’aderep, nous pensons que certains d’entre vous savent lire. Nous vous écrivons pour prendre date et vous renvoyer à votre responsabilité collective. Nous vous écrivons parce que puisque vous débattez de notre blog c’est que vous le lisez. Nous vous écrivons parce qu’ainsi suite à une défection d’ange gardien (ce n’est pas un employé municipal aux ordres, c’est un volontaire aléatoire, intermittent d’un fort triste spectacle, la chose divine) et suite à l’accident, face à un tribunal vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas qu’il y avait des écoles dans votre commune en plus des maisons de retraite. Nous vous écrivons parce que les jeunes de la MJC, qui fréquentent la place Voltaire devenue surprotégée pour les piétons, sont moins nombreux que les élèves du groupe scolaire des Mailheuls. Nous vous écrivons parce que la limitation passagère du flux de véhicules de la nationale pour cause de chantier accroît la circulation dans les ruelles de notre ville.

Et maintenant, lisez, c’est même illustré pour les malvoyants (merci à l’administrateur de l’excellent facebook LeprintempsdeCoursan qui nous a donné autorisation d’utiliser ses photos), et analysez l’étendue de votre inaction locale ou de l’absurdité de votre action éventuelle dans le traitement des abords de ce groupe scolaire depuis votre début de mandature !

la roulette russe devient tendance à coursan dans Actualité 06.10.11-lettre-au-maire-mise-en-securite-des-abords-des-ecoles-copie-1sur2-205x30006.10.11-lettre-au-maire-mise-en-securite-des-abords-des-ecoles-copie-2sur2-206x300 dans Actualité



ecoliersenhaiti |
ONG IDEAL-SERVICES-PLUS enr... |
La maternelle Jules Ferry d... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | DIANE REDESSANNAISE
| apestouendaunis
| lepapierdanstoussesetats